Les 5 phases d'un entretien d'embauche

Auteur : Séverine Dégallaix
juin 2011

Comment est structuré un entretien ? Quelle est sa durée en moyenne ? Toutes les réponses dans cet article.

1. L’introduction

« En général, et plus particulièrement dans le cas d’un profil junior, le recruteur commence par poser le cadre de l’entretien en rappelant brièvement qui il est et pourquoi il a fait venir le candidat », souligne Juliette Nicot, directrice d’Hudson.

2. La présentation du candidat

C’est ensuite au tour du candidat de prendre la parole, comme l’explique Jean-Denys Weber, responsable développement personnel et recrutement au Crédit Agricole du Nord Est : « le recruteur pose d’abord des questions assez ouvertes, encourage le candidat à parler de qui il est, et aborde des sujets propices à le mettre à l’aise. »

3. Les questions du recruteur

Viennent ensuite les questions plus pointues. Directeur de développement RH pour le groupe SGS France, Isabelle Bernard prévient : « c’est la partie la plus importante de l’entretien : on revient sur des points qui méritent d’être précisés et on essaie d’analyser à la fois les motivations du candidat et la façon dont il s’intégrera s’il est retenu. »

4. La présentation du recruteur

Le recruteur approfondit alors sa présentation du poste et de l’entreprise. La répartition du temps de parole est variable, comme le rappelle Isabelle Bernard : « en principe, elle est à peu près équilibrée, mais on peut comprendre que les juniors aient besoin d’être davantage guidés et interrogés. »

5. Les questions du candidat

La dernière phase est généralement amorcée par le fameux "Avez-vous des questions ?" du recruteur. Attention : il est fortement recommandé d’en avoir afin de prouver votre curiosité et votre intérêt… Sans demander en revanche un renseignement qui vous aurait déjà été donné, au risque de passer pour un étourdi.

 

Encadré : Combien de temps dure un entretien

La durée d’un entretien d’embauche peut varier en fonction de votre profil, de la technique du recruteur, des éventuels tests à passer… Mais elle peut aussi être un indicateur de succès.

Durée moyenne : une heure, la plupart des recruteurs s’accordent sur ce point. A moins d’y ajouter des tests de recrutement ou un débriefing de tests passés en amont, des entretiens de deux heures sont assez rares. C’est ce que remarque Isabelle Bernard, directeur de développement RH pour le groupe SGS France : « au-delà d’1h30, cela devient lourd pour le candidat. En revanche, il peut très bien avoir affaire à un responsable des ressources humaines pendant 1h30 et enchaîner ensuite sur un entretien technique de 45 minutes avec un opérationnel. »

Jean-Denys Weber, responsable développement personnel et recrutement au Crédit Agricole du Nord Est, explique : « nous venons de faire passer l’entretien à 1h30, avec la dernière demi-heure consacrée uniquement à la présentation de l’entreprise et du poste, ainsi qu’aux modalités d’intégration, de formation et d’évolution. » Une étape abrégée si jamais le profil ne correspond finalement pas au poste à pourvoir…

Autrement dit, comme le souligne Juliette Nicot, directrice d’Hudson, « un entretien long peut être un bon signe, car si le recruteur n’a pas envie de retenir le candidat, il écourtera. » Toutefois, pas de panique si vous ne restez que trois quarts d’heure face à votre interlocuteur, Isabelle Bernard admet que « pour les profils juniors qui ont bien sûr moins d’expériences à détailler, il n’est pas rare qu’un entretien dure 45 minutes maximum. »


haut de page