J'apprends à me présenter

Auteur : Aurélie Tachot
juin 2011

Quoiqu’attendue, la question « Pourriez-vous vous présenter ? » continue de déstabiliser les candidats. Comment résumer votre parcours ? Quelles compétences mettre en avant ? Quatre étapes-clés pour vous aider à valoriser vos atouts.

Je décrypte l’offre d’emploi

Pour coller au mieux aux attentes du recruteur, vous devez avoir compris le profil qu’il recherche. Une annonce avec la mention « poste à horaires flexibles » sous-entend que vous devrez faire preuve d’une grande disponibilité. Une entreprise précisant qu’elle est « leader sur le marché » insiste sur l’aspect concurrentiel de son secteur. Enfin, le recrutement d’un dirigeant avec un « excellent sens relationnel » prendra une toute autre dimension si l’entreprise rencontre des difficultés financières et qu’elle s’apprête à fermer une de ses filiales. Il faut donc apprendre à lire entre les lignes.

Pensez également à identifier les compétences citées dans l’annonce et à réutiliser ces mots-clés lorsque vous préparez votre présentation, par exemple « travail en équipe », « force de proposition » ou encore « expérience de 5 ans ». « Mieux vous comprendrez les enjeux du poste, plus pertinente sera votre présentation le jour J », résume Flore Ozanne, directrice associée du cabinet Visconti HR et auteure de l’ouvrage « Etre recruté et recruter ».

Je cible ma présentation

Vous devez également « ajuster votre argumentaire en fonction de l’entreprise et de l’esprit du poste », souligne Louis Grümmer, directeur associé du cabinet ABC For Value. Demandez-vous notamment quel type d’entreprise recrute. Votre discours sera en effet différent selon que vous vous adressez à une start-up ou à un grand groupe. « Une entreprise naissante demandera aux candidats d’être polyvalent et d’avoir un champ d’action large tandis qu’une multinationale proposera généralement à ses salariés des missions fractionnées et un mode de reporting fort », observe Louis Grümmer.

Ne vous noyez pas dans les détails de votre parcours lors de votre présentation. « Il faut savoir être synthétique, aborder uniquement les aspects qui sont susceptibles d’intéresser le recruteur et entrer directement dans le vif du sujet », conseille Flore Ozanne. Pour avoir une meilleure compréhension des enjeux du poste, demandez au recruteur, dès le début de l’entretien, quelques précisions. Par exemple : pourquoi le poste a-t-il été créé ? Quelles sont les difficultés propres à ce poste ? « Ces premières questions permettront au candidat de savoir comment se positionner et ainsi de mieux cibler sa présentation en fonction des besoins du recruteur », résume Flore Ozanne.

J’avance des arguments concrets

L’équation gagnante ? Une compétence avancée = un exemple pour l’illustrer. « Un argument qui ne serait pas assorti d’un exemple concret a peu de poids lors d’un entretien de recrutement », estime Flore Ozanne. Vous affirmez que vous êtes diplomate ? Prouvez-le ! Expliquez au recruteur comment vous avez réussi, grâce à cette qualité, à désamorcer une situation de crise ou à dénouer des tensions au sein de votre équipe lors de votre précédent poste. Vous briguez un poste de commercial ? Expliquez, chiffres à l’appui, comment vous avez développé votre portefeuille clients et votre chiffre d’affaires ou comment vous avez décroché tel contrat alors même que le délai de réception de l’appel d’offres était dépassé.

Je me projette dans le poste

Votre présentation orale doit aussi pouvoir répondre à la question « Que pensez-vous apporter à l’entreprise ? » Ici aussi, soyez concret. Un futur manager peut, s’il a suffisamment d’éléments sur l’entreprise qu’il convoite, aborder les points d’amélioration qu’il envisage. Un commercial peut, quant à lui, citer les clients potentiels qu’il serait intéressant de démarcher. Enfin, un chef de projet peut préciser avec quels outils et quelles méthodes il pense réussir à conduire tel projet dans les délais de l’entreprise.


haut de page