3, 4 ou 5 entretiens pour un job : comment s'en sortir ?

Auteur : Bertrand Longueville
juin 2011

Si en moyenne le nombre d'entretiens s'élève à trois, le processus de recrutement peut monter jusqu'à quatre, voire cinq entretiens, selon la taille de l’entreprise. Comment survivre à ce parcours du combattant ?

La motivation, la clé de la réussite

Avant de vous lancer dans une série d’entretiens copieuse et épuisante, assurez-vous de votre intérêt pour le poste. « Un nombre élevé d’entretiens est une façon de tester la motivation du candidat, explique Séverine Blum, responsable des ressources humaines du cabinet Hays. Plus les entretiens passent, plus vous êtes censé avoir des informations sur l’entreprise et le poste… et plus vous devez avoir de questions et faire état de votre motivation ». De votre adéquation au poste découlera votre motivation. « Si le candidat n’adhère pas à 100 % à cet emploi, la motivation au fil des entretiens s’en ressentira et la candidature également », rappelle Olivier Gizzi, responsable recrutement du cabinet Attitudes.

 

Se préparer avant chaque entretien

Un temps de préparation est indispensable avant chaque entretien pour ne pas arriver la fleur au fusil. « Le candidat doit se projeter comme s’il était en face de l’interlocuteur. Il doit se demander ce qu’on attend de lui », explique Hervé Wayenburg, consultant en management à Ogmios Consulting. En passant d’un interlocuteur à l’autre, vous serez forcément amener à vous répéter. « On a eu le cas d’un candidat qui a fait deux entretiens chez nous et cinq au sein de l’entreprise, explique Claire Romanet, fondatrice du cabinet de recrutement Elaee. Sept entretiens où il a raconté en partie la même chose ». Se répéter est donc normal, à condition de savoir changer la forme en fonction de vos différents interlocuteurs et de ne pas donner l’impression que vous êtes agacé.

 

Garder la même ligne

Mieux vaut connaître votre CV sur le bout des doigts car vous serez amené à le décliner à plusieurs reprises. Et du premier au dernier entretien, il est primordial rester cohérent. « Les interlocuteurs débriefent immédiatement entre eux. Si vous changez d’attitude au fil des entretiens, ils s’en apercevront et votre candidature, perdra de sa crédibilité », souligne Hervé Wayenburg.

 

Pour y parvenir, imposez-vous un débriefing à la sortie de chaque entretien. « Comment s’est passé mon entretien ? Sur quoi ai-je buté ? Suis-je en accord avec mon parcours ? Il faut se faire des petites fiches », conseille Hervé Wayenburg. « Plus on avance dans le processus, plus il faut réviser ce qui a été dit lors des entretiens précédents, confirme Stéphane Thiriet, consultant manager RH au sein du cabinet Attitudes. Le directeur général peut en effet vous demander à la toute fin du processus de récapituler ce que vous avez retenu des différents entretiens, ou bien ce que vous avez pensé de l’entretien avec le DRH ».


haut de page