Le « speed recrutement » ou l'art de convaincre en quelques minutes

Auteur : Aurélie Tachot
juin 2011

« Vous avez 7 minutes pour me présenter votre parcours » pourrait bientôt devenir l’adage préféré des recruteurs. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à mener des pré-entretiens éclairs. Les règles de base pour briller dans cet exercice.

Droit au but !

Exit les questions du type « Quelles sont vos forces et vos faiblesses ? » ou encore « Pouvez-vous me raconter une occasion où vous avez dû composer avec une situation délicate ? ». Lors d’un « speed recrutement », l’accent sera mis sur votre parcours, c’est-à-dire vos expériences et votre formation. Préparez, en amont, une courte présentation : elle doit être accrocheuse, structurée et mettre en relief vos compétences par rapport au poste. Sachez également que le temps de parole entre le recruteur et le candidat ne sera pas équitablement réparti. « Nous laissons le candidat prendre la parole et conduire l’entretien. Nous nous attendons donc à ce qu’il soit synthétique », précise Rebecca Meimoun, responsable RH au sein de la SSII Keyrus qui a mené, en avril dernier, sa première opération de « speed recrutement ».

Gardez la tête dans le guidon

Si certaines sessions de « speed recrutement » se déroulent dans les locaux de l’entreprise, d’autres se tiennent dans des lieux insolites : bars, restaurants, salles de concert… C’est-à-dire loin de l’ambiance confinée d’un bureau de recruteur. L’enjeu est donc de ne pas se laisser distraire par cet environnement inhabituel. « Malgré le bruit, le mouvement et l’ambiance généralement détendue, le candidat doit rester professionnel », explique Rebecca Meimoun. En outre, faites attention à votre débit de parole. Il ne doit pas être trop rapide, même si le temps vous est compté.

Osez le « Et après ? »

Pour le candidat, décrocher un second entretien est le principal objectif de ce type d’opération. Quelques secondes avant le coup de gong final, expliquez au recruteur que vous aimeriez prolonger votre échange à l’occasion d’un entretien plus approfondi. Si le ton de l’entretien a été particulièrement direct, allez jusqu’à lui suggérer de fixer une date. En guise de conclusion, redonnez-lui votre CV ainsi que votre carte de visite. L’enjeu ? Qu’il distingue votre candidature des cinquante autres qu’il aura récoltées en l’espace de deux heures.


haut de page