Victime de discrimination raciale ou sexuelle... comment réagir ?

Auteur : Sandrine Guinot
juin 2011

Que faire face un comportement discriminant ? Les réponses de deux spécialistes.

Tout d’abord, êtes-vous sûr d’avoir été victime de discrimination ? « Les entreprises savent qu’elles prennent de gros risques sur ces questions. Les dérives sont aujourd’hui beaucoup moins voyantes ou explicites qu’auparavant », observe Alain Gavand, président de l’association A Compétence Egale.

Certaines situations, au premier abord discriminantes, ne le sont pas non plus toujours dans les faits. « Demander un infirmier homme pour s’occuper de la toilette des pensionnaires masculins d’une maison retraite se justifie », illustre Isabelle Chabran, avocate conseil et docteur en sociologie des relations du travail. Une question totalement discriminatoire a toutefois la vie dure, constate l’avocate : « on demande régulièrement aux candidates si elles ont des enfants ou si elles ont l’intention d’en avoir, c’est une discrimination majeure ! »

C’est illégal, or les recruteurs persistent et signent, alors quelle réaction adopter ? Le conseil d’Isabelle Chabran : « n’hésitez pas à mentir, car personne ne pourra vous le reprocher ! ». Autre option : choisir de ne pas travailler pour ce type d’employeurs, un luxe que tous les candidats ne peuvent se permettre. « On peut aussi essayer de réagir avec humour ou une pirouette pour faire comprendre au recruteur qu’il s’éloigne du chemin de la compétence », ajoute le directeur général d’Alain Gavand consultants.

Et si la discrimination va trop loin ? Il est possible de saisir le Défenseur des droits, une nouvelle instance actuellement en création, qui vise à remplacer La Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité). Sachez enfin que c’est à la victime d’apporter un commencement de preuve, « quand on est une femme, victime de discrimination à l’embauche, on peut par exemple envoyer un ami homme postuler avec le même CV, conseille Isabelle Chabran. Ça marche très bien devant les tribunaux ! »


haut de page